Accueil > Archives > 2005 > Le cyclotourisme... C’est quoi ?

Le cyclotourisme... C’est quoi ?

vendredi 30 décembre 2005, par CJP

C’est une philosophie et un art de vivre ...

Le cyclotourisme est une activité sportive de détente et de loisir. Il implique esprit de découverte, plaisir des rencontres, entraide et convivialité mais exclut tout esprit de compétition.

C’est l’art de voyager à bicyclette à son propre rythme et comme on l’entend : seul, en famille ou en groupe ; sur un parcours de quelques dizaines de kilomètres ou par étapes ; suivant des itinéraires préparés ou à l’aventure ; sur routes secondaires, dans les sentiers de forêt ou en montagne ; en France ou à l’étranger ...

Le cyclotourisme se pratique donc en tout lieu, à tout âge, selon sa forme physique et le temps disponible.

C’est un sport d’endurance, bénéfique pour le coeur, la respiration et la tension artérielle qui permet par une progression suivie, d’atteindre des résultats étonnants.
(Définition du guide FFCT   1994).

Voilà une définition qui me convient parfaitement !

Avant tout, une mise au point : La pratique d’aujourd’hui de la majorité des adhérents FFCT   ... du dimanche matin devrais-je écrire ... est une pratique "en résistance" alors que la définition parle "d’endurance".
Seul ce travail "en endurance" favorise le fonctionnement du coeur et la santé en général.
Un travail "en résistance" est très dangereux pour le système cardiaque, surtout à un âge avancé, 50 ans et plus ...!

Pour apprécier pleinement le cyclotourisme, il est nécessaire d’utiliser le moyen de transport confortable qui s’impose, non pas le vélo mais plutôt la bicyclette.
(Lire l’écrivain René Fallet).

Une question d’importance : Lorsque vous jouez au foot-ball, vous n’utilisez pas un ballon de basket, un ballon de hand-ball ou de volley-ball mais un ballon de foot ?

D’accord ? En cyclotourisme, c’est pareil. Pour apprécier, il est nécessaire d’avoir LA BONNE MONTURE ! Une randonneuse équipée de bons pneus : 700C, 26 pouces ou 650B peut importe, de garde boue, d’une sacoche de guidon, de l’ensemble des accessoires repris au Code de la route ... bref de tout le nécessaire à l’autonomie.

Oui, je vous entends me dire qu’avec un vélo "tout nu" on peut faire du cyclotourisme. Eh bien non, avec un vélo "tout nu" on fait du cyclisme ... mais pas du cyclotourisme. Le vélo ’tout nu" ne permet pas l’autonomie d’où un recours systématique à "la voiture suiveuse". Le vélo "tout nu" ne permet pas l’indépendance.

Autonomie et indépendance sont des mots-clé du cyclotourisme.

En réalité, vous cédez à une mode que nous présente les médias au travers d’images de compétitions cyclistes : Tour de France et d’ailleurs ...
Je vous rappelle que le cyclotourisme exclut la compétition, alors pourquoi SINGER les coureurs ?

C’est une philosophie et un art de vivre qu’il disait. Alors inutile de jouer "les beaufs" en voulant ressembler à l’Américain... d’ailleurs avec l’image qu’il donne aujourd’hui... très peu pour moi !

Je sais, il faut bien commencer un jour avec la monture que l’on a, c’est vrai ! On a tous débuté comme ça. Moi y compris, avec un superbe vélo, acheté d’occasion, de marque "Mercier", de couleur violette, équipé de boyaux... mais je me suis vite aperçu de l’utilité d’une randonneuse. Et, si j’ai conservé le cadre dans un premier temps, j’ai mis autour les ingrédients nécessaires au cyclotourisme : pneus, garde boue, sacoche etc... et j’ai vite compris leur utilité.

Plus tard, bien plus tard ... je me suis offert la randonneuse dont je rêvais pour mon cyclotourisme fait de sorties-club du dimanche matin, de randonnées sur la journée, le week end, la semaine ... de voyages itinérants, de randonnées permanentes, de BPF  -BCN  , de brevets cyclo-montagnards, de Semaines Fédérales, de concentrations diverses, de chasse aux cols dans le cadre du Club des 100 Cols, etc...

Il me reste à découvrir aujourd’hui, les Diagonales de France et le Paris-Brest-Paris... Mais c’est une autre histoire ... et mes ischions n’aiment pas trop les longues heures de selle !

Cet article ne se veut surtout pas polémique. Il souhaite simplement et c’est sa seule ambition : vous faire connaître l’éthique originelle de notre sport-loisir.

Vous pouvez être en désaccord avec ces écrits et c’est votre droit. Alors, il faut bien se rendre à l’évidence et faire preuve d’honnêteté et d’intelligence, votre place n’est pas à la FFCT  , vous vous êtes trompés.

Mais, il vous sera pardonné si, ayant compris le message, vous développez une pratique plus cyclotouristique avec une monture adaptée. Votre coeur s’en réjouira et votre médecin également.